Toussaint : « Journée Portes Ouvertes »

« Journée portes ouvertes », nous connaissons ces moments où l’on donne à voir : une école, une entreprise, une maison de retraite, un monument historique. Journées d’autant plus prisées, si elles sont un peu extraordinaires…

J’imagine bien la Toussaint comme une « journée portes ouvertes » sur la sainteté : rendre visite à celles et ceux qui lui ont donné visage. Les chrétiens prennent le temps de contempler, comme dans un rêve, les différents espaces où ces saints se trouvent rassemblés.

A l’accueil, c’est Jésus. Il n’y a de sainteté des hommes que parce que Dieu donne son Esprit Saint. Il en a rempli son Fils bien aimé en premier lieu. Rappelons-nous le baptême de Jésus : « Celui-ci est mon fils bien aimé » ! Marie est toute proche de l’entrée, tout sourire !

Première salle :

La galerie des « officiels » : les saints canonisés, reconnus, bien répertoriés. Nous les connaissons. Nous portons leurs noms : Pierre, André, Jean, Thérèse, Bernadette… C’est intéressant de parcourir leur vie. Comme tout un chacun, ils ont connu les aléas de l’existence humaine. Mais ils ont cru en Dieu, ils ont aimé Dieu et les autres fidèlement.

Deuxième salle :

Beaucoup plus vaste, avec des espaces particuliers en fonction des charismes de chacun : des hommes, des femmes, des pères et mères de familles, des célibataires et des gens mariés, des évêques, des prêtres, des religieux et religieuses, des diacres, des enfants aux parcours tout simples, mais qui ont vécu l’évangile au quotidien, fidèles en tout à leur devoir d’état : Tous saints !

Des personnes qui, toute leur vie, ont servi les autres, sans mesure, sans même penser qu’ils pouvaient en tirer gloire : ici un entrepreneur qui a créé des emplois, en prenant des risques ; là un médecin qui est parti au moment de sa retraite, soigner les lépreux en Afrique ; là un homme politique qui refuse les compromissions etc…

Troisième salle :

Surprise ! L’espace est vide… C’est l’espace qui nous est réservé ! Car nous aussi, nous sommes en marche vers la sainteté. Pour y prendre place, suivre simplement le chemin des béatitudes. Elles y sont écrites en lettres d’or. « Heureux… » Mat 5, 1 – 12

 

Les commentaires sont clos.