Les temps et la durée

Qoheleth, auteur d’un des livres de l’Ancien Testament a cette belle expression au chapitre 3, verset 1 : « Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel. »

Voici que nous allons entrer dans le temps de l’Avent, puis viendra ensuite le temps de Noël et le temps de l’Épiphanie. Il est important de donner du temps à chaque temps et de respecter la dynamique de ces différents moments. Ils nous aident à entrer vraiment dans leur signification profonde.

C’est sans doute vrai que la société ne nous aide pas, tant elle veut vendre à tout prix ses produits et nous nous laissons entrer dans cette course à la consommation.

Au moins, en Église, vivons chaque temps pour que les jours qui nous sont donnés nous aident à entrer à fond dans les mystères que nous célébrons :

AVENT :

Le temps de creuser en nous le désir de la rencontre avec le Christ, Messie de Dieu.
Le temps d’approfondir la parole qui nous fait découvrir le lent cheminement de la venue du Christ en notre monde .
Le temps de nous laisser accompagner par les prophètes qui depuis des siècles ont préparé le peuple de Dieu à cet accueil particulier.
Le temps de préparer nos cœurs à cette venue toujours neuve de ce Jésus qui se fait chair en notre humanité.
Le temps de goûter les mots qui jalonnent cette marche en « Avent » : Veillez, réveillés, accueillir, s’ouvrir.

AVENT :

un temps marqué par des signes liturgiques particuliers :

  • le vêtement violet des célébrants prêtres et diacres
  • les quatre lumières correspondant aux quatre dimanches de l’Avent
  • l’absence du gloria, pour mieux le laisser résonner à Noël,
  • l’absence du cierge pascal, sauf aux baptêmes et aux obsèques

Laissons le temps de l’AVENT faire son œuvre pour mieux goûter la joie de Noël. « Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel. » Qoheleth

Abbé Francis MORCEL,
curé de Bégard, Bourbriac et Guingamp

 

Les commentaires sont clos.