Réfection du calvaire de Croas-Bozec

Réfection du calvaire de Croas-Bozec

Le calvaire de Croas-Bozec ressemblait davantage à la tour de Pise, sur une pointe de talus, à quelques encablures de la route qui mène au Méné-Hoguéné. Il menaçait de s’écrouler. Avant qu’il ne soit trop tard, les employés communaux se sont attelés à son réaménagement.

Reposant sur un socle circulaire en granit de plus d’un mètre de diamètre, la colonne du calvaire, qui est légèrement oblique, devrait garder sa forme naturelle. Ce monument porte, sur l’une de ses pierres, l’année 1827. D’autres inscriptions seront lisibles quand il aura été nettoyé à haute pression.

Cet article a été publié dans le Ouest-France du 23 Octobre 2013.

Les commentaires sont clos.