Vendredi 1er mai – Dans la fatigue, le Seigneur nous tend la main

Signe de croix

Accueil de la volonté du Seigneur

En reprenant les paroles du Psaume 142, 8-10 :

Seigneur, fais que j’entende au matin ton amour, car je compte sur toi.
Montre-moi le chemin que je dois prendre : vers toi, j’élève mon âme !
Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur : j’ai un abri auprès de toi.
Apprends-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu.
Ton souffle est bienfaisant : qu’il me guide en un pays de plaines.

Lecture du passage de la Parole de Dieu suivie d’un temps de silence

« Je connais votre fatigue, les solitudes qui parfois alourdissent le coeur, le risque de l’habitude qui petit à petit éteint le feu ardent de l’appel, le fardeau de l’incertitude et de la précarité de notre temps, la peur de l’avenir. Courage, n’ayez pas peur ! Jésus est à côté de nous et, si nous le reconnaissons comme l’unique Seigneur de notre vie, il nous tend la main et nous saisit pour nous sauver. »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (14, 22-33)

Aussitôt Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »
Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

Notre Père

Prière du Pape François

Père de miséricorde,
qui as donné ton Fils pour notre salut
et qui nous soutiens sans cesse par les dons de ton Esprit,
donne-nous des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses,
qui soient sources de vie fraternelle
et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation.
Soutiens-les dans leur application
à proposer une catéchèse vocationnelle adéquate
et différents chemins de consécration particulière.
Donne la sagesse pour le nécessaire discernement vocationnel,
afin qu’en tous resplendisse la grandeur de ton Amour miséricordieux.
Marie, Mère et éducatrice de Jésus,
intercède pour chaque communauté chrétienne et pour chaque famille,
afin que, rendues fécondes par l’Esprit Saint,
elles soient sources de vocations authentiques
au service du peuple saint de Dieu. Amen.

Les commentaires sont clos.